Le psychanalyste

Sa formation

Si la plupart des psychanalystes sont des psychologues ou des psychiatres, le titre de psychanalyste n’est pas un titre protégé par la loi en tant que tel. Il peut donc être utilisé par tout individu, qui ne justifie pas nécessairement d’une formation rigoureuse. Il convient donc d’être vigilant sur ce point.

Les psychanalystes sont pour la majorité d’entre eux affiliés à une école de psychanalyse qu’ils choisissent en fonction de leurs affinités théoriques et pratiques (obédience freudienne, lacanienne, jungienne etc.) et au sein de laquelle ils participent à des activités de formation.

Outre ses connaissances théoriques, le psychanalyste a lui-même fait un travail personnel de plusieurs années et bénéficie d’une supervision de sa pratique, qu’il sollicite auprès d’un autre analyste.

Sa pratique

Fondée sur la parole et l’introspection, la psychanalyse s’attache à explorer la dimension inconsciente des symptômes, des troubles dont souffre le patient et vise à établir des ponts entre les difficultés actuelles et les expériences passées, à dénouer les conflits refoulés dans l’inconscient et par conséquent non résolus. Il existe de multiples approches/courants de pensée, qui donnent lieu à des pratiques différentes, à une diversité des dispositifs psychanalytiques. Néanmoins il est possible d’identifier deux types de cadres thérapeutiques très généraux et communs à chaque école. Le premier est celui de la cure psychanalytique classique, qui dure en général plusieurs années à raison de plusieurs séances par semaine. Le patient, allongé sur un divan, se livre à une verbalisation spontanée des idées qui lui traversent l’esprit, c’est que l’on appelle l’association libre. Le psychanalyste, dont la posture est empreinte de neutralité bienveillante, est en retrait et adopte une écoute flottante, intervenant peu et émettant parfois des interprétations.

Le psychanalyste peut également proposer des entretiens en face à face, au cours desquels il intervient plus souvent, on parle alors de psychothérapie analytique.

Les séances de psychanalyse ne sont pas remboursées, ni par la Sécurité Sociale ni par les mutuelles (sauf éventuellement si le psychanalyste est également psychiatre ou psychologue).