Le psychologue

Sa formation

Le titre de psychologue est protégé par l’Etat (Art. 44 de la Loi n° 85-772 du 25 juillet 1985, modifié par l’Ordonnance du 26 août 2005), qui définit les conditions de son usage professionnel. Il s’obtient après validation d’un diplôme universitaire de 3ème cycle en psychologie (Master 2, anciennement DESS ou DEA), lequel exige la validation d’enseignements à la fois théoriques, méthodologiques et pratiques.

La plupart des psychologues continuent à se former tout au long de leur carrière au sein d’écoles, d’associations, de groupements de professionnels correspondant à leurs orientations théoriques. La réactualisation régulière des connaissances fait d’ailleurs partie des principes énoncés par le code de déontologie des psychologues.

L’inscription des psychologues sur le répertoire ADELI est une obligation légale et permet aux usagers/patients de se protéger contre les charlatans et usurpateurs. Chaque praticien enregistré se voit attribuer un numéro ADELI et leur liste est consultable auprès des ARS (Agences Régionales de Santé).

Par ailleurs, à l’instar des psychiatres, les psychologues sont autorisés à faire usage du titre de psychothérapeutes s’ils peuvent justifier de 500 heures de stage professionnel en établissement sanitaire, social ou médico-social.

Sa pratique

Le psychologue clinicien propose une psychothérapie ou un soutien psychologique aux personnes en souffrance psychique qui traversent ou ont traversé des difficultés de tout ordre. Celles-ci peuvent être liées à la sphère amoureuse, familiale, sociale, professionnelle etc et présenter des degrés d’intensité différents. La psychothérapie a pour visée première l’amélioration du bien-être du patient, en permettant de traiter les difficultés psychiques et éventuels troubles de la personnalité. Elle peut prendre des formes très variées en fonction de l’orientation théorique et de la formation du psychologue, nous y reviendrons plus loin.

Le psychologue est également habilité à faire passer des tests de personnalité ou de niveau intellectuel à des enfants, adolescents ou adultes. Les tests peuvent être regroupés en un ensemble cohérent comprenant une partie projective (personnalité) et une partie cognitive (évaluant les aptitudes intellectuelles diverses du sujet à l’instant t de la passation du test), on parle alors de bilan psychologique. Celui-ci vise à obtenir une connaissance approfondie de la personne, de ses potentialités et de sa problématique et peut permettre de formuler des réponses concrètes sur la façon de vivre au mieux à l’aune des caractéristiques singulières mises en évidence. Les consultations avec un psychologue ne sont, à ce jour, pas remboursées par la Sécurité Sociale. Néanmoins, de nombreuses mutuelles et assurances proposent une prise en charge totale ou partielle de leur coût.